Danmarks Breve

BREV TIL: Johan Ludvig Heiberg FRA: Pierre-Jean de Béranger (1821-11-22)

Béranger til Heiberg.
Ste Pélagie le 22 Nbre 1821.

Pardon, Monsieur, si je ne vous ai point remercié plus tôt *) . Je ne suis point musicien, et c’est surtout maintenant que j’en éprouve le regret; il m’a fallu attendre, que quelqu’un voulût bien me chanter l’air que vous avez eu la bonté de faire sur ma dère chanson. Il m’a paru charmant et doit ajouter à l’intention des paroles, dont tout le mérite, peut-être, est d’exprimer fidèlement ce que j’ai éprouvé en voyant à s. 74 quelles persécutions j’allais être en butte pour des chansons. Il en sera peut-être un jour de même pour la musique. Elle peut aussi empester l’air, comme l’a dit M. Marchangy. La vôtre a déjà couru Ste Pélagie, et je vous prie de croire à la reconnaissance que je vous dois pour l’heureux moment qu’elle m’a fait passer. Recevez l’assurance de ma considération distinguée.

Breve til og fra J. L. Heiberg.

5

Votre serviteur
Béranger.