Danmarks Breve

BREV TIL: George Joachim Quaade FRA: Christian Emil Krag-Juel-Vind Frijs (1867-08-27)

Udenrigsminister Grev Frijs til Kammerherre Quaade, Gesandt i
Berlin
.
Copenhague, 27 août 1867.

Je vous transmets ci-joint copie d’une note que M. de Heydebrand vient de m’écrire, en réponse à celle que vous aviez adressée au Ministre des Affaires étrangères prussien sous la date du 20 du mois passé. En attendant les ordres du Roi, que je n’ai pu prendre encore, je me borne ici à appeler votre attention sur le contenu de cette pièce. Comme s. 567 vous le verrez, elle maintient toujours la demande de garanties spéciales, pourtant le cabinet de Berlin paraît cette fois disposé à définir dans des pourparlers confidentiels, en quoi consisteraient ces garanties. Vous remarquerez également le silence que la note de M. de Heydebrand persiste à garder sur la question de savoir, dans quelles limites le gouvernement de Berlin procédera éventuellement à une rétrocession du Nordslesvig. Il y a enfin une observation qui m’a frappé dans la note. Est-ce par mégarde ou se serait-on réellement décidé à abandonner la prétention que le gouvernement français n’a rien à voir à l’exécution de l’art. V du traité de Prague? toujours est-il que la note prussienne en refusant à la population danoise du Nordslesvig le droit d’invoquer l’engagement contenu dans l’article, reconnaît que plus d’une puissance a acquis le droit de veiller à son exécution.

Koncept med. P. Vedels Haand.