Danmarks Breve

BREV TIL: Otto Ditlev Rosenørn-Lehn FRA: George Joachim Quaade (1871-07-01)

Kammerherre Quaade, Gesandt i Berlin, til Udenrigsminister, Baron Rosenørn-Lehn.
Berlin, Ier juillet 1871.

Monsieur le Baron,

Je ne saurais tarder plus longtemps à répondre à la dépêche chiffrée 3) que Votre Excellence m’a fait l’honneur de m’adresser dernièrement au sujet de l’article V.

II m’est impossible de croire que la suggestion mentionnée s. 47 dans cette dépêche ait été inspirée par le cabinet de Berlin, ni mes propres impressions ni les informations que j’ai pu recueillir ne me portent à considérer le moment actuel comme propice pour une démarche faite par nous en vue de la mise à exécution du dit article.

J’ai vu récemment le ministre de Russie et je lui ai demandé son opinion, sans toutefois lui faire part du motif spécial que m’avait fourni la dépêche de V. Exc. —

M. d’Oubril dit qu’il a toujours confiance dans la bonne volonté de M. de Bismarck, mais que ce dernier a contre lui l’Empereur et le parti militaire, tandisque le gouvernement prussien est encore très occupé d’autres affaires, et que par conséquent il n’y a pas, selon lui, de probabilité pour que ce gouvernement fasse rien pour le Danemark à l’heure qu’il est. D’autre part M. d’Oubril ne croit pas que l’Autriche soit à même ou ait la volonté d’insister pourque la Prusse accomplisse son engagement envers elle, et dans ces circonstances il est d’avis qu’afin de ne pas tout compromettre, il ne faut rien précipiter, mais, sauf l’imprévu, attendre pour qu’une appréciation correcte de ce qu’exigent la situation politique et les véritables intéréts de l’Allemagne, gagne du terrain. Les vues de M. d’Oubril coincident avec celles des autres personnes que j’ai pu consulter sur la question qui nous occupe.

Quaade.

Chiffer-Depeche Nr. 14, modtaget 3. Juli 1871.